RSE

L'entrepreneuriat féminin : retour sur la table ronde

29 avril 2022

Selon une étude de l’Insee parue en février 2021, 39 % des entreprises françaises ont été créées par des femmes en 2020*. Ce chiffre encourageant ne doit pas cacher une certaine disparité sectorielle, les femmes créant des entreprises majoritairement dans les domaines du « care » là où les hommes ont plutôt tendance à le faire dans le BTP ou la communication. Comme le soulignait le Conseil économique, social et environnemental à l’automne 2020**, « c’est l’ensemble de l’écosystème entrepreneurial qui doit faire l’objet d’un travail de fond ». Mais qu’en est-il en 2022 ? Quels freins les femmes rencontrent-elles ? Retour sur la table ronde de la série « Femmes & leadership responsable » lancée par la chaire Impact Positif et l’Executive Education d’Audencia, qui, pour cette seconde édition s’intéressait à l’entrepreneuriat féminin. 
 
L’entrepreneuriat féminin en France : un parcours semé d'embûches
L'entrepreneuriat en France est encore trop souvent perçu comme une affaire d'homme. On a du mal à spontanément citer une entrepreneure inspirante. Les femmes manquent de confiance en elles, ont du mal à faire valoir leur légitimité et mettent plus de temps à se lancer dans l'aventure entrepreneuriale. Comparé au salariat, les femmes ont tendance à se former davantage avant de monter les échelons et d’avoir plus de responsabilités. Ce que confirme, Anne Mion, Gérante principale Optitop Sarl***. Elle a dû « justifier son choix de carrière » par l’obtention d’un nouveau diplôme pour se sentir « plus confiante » et surtout être prise au sérieux par ses collaborateurs ou ses clients. « Les femmes ont plus de difficulté à convaincre leurs managers, à légitimer leurs compétences, pour financer par exemple une formation qui leur permettrait d’évoluer professionnellement », ajoute Anne Villate, responsable recrutement de l’Executive MBA d’Audencia. 

Par ailleurs, la question de l’équilibre entre vie professionnelle / personnelle et de l’engagement dans une carrière est régulièrement soulevée. Les invitées soulignent l'importance du soutien de leur entourage dans leur réussite. Ainsi, Nicole Gourmelon, Directrice Générale du Crédit Agricole Atlantique Vendée, explique qu’il est indispensable que le projet de carrière soit « un projet familial » car il peut empiéter sur le temps personnel et avoir des répercussions non négligeables. Elle a toujours pour ambition de « devenir numéro une », un projet que toute sa famille a soutenu et qui lui a permis de gravir les échelons et d’être depuis 13 ans à ce poste de  directrice générale au Crédit Agricole Atlantique-Vendée. Mais pas simple de se détacher de ces injonctions sociales pour entreprendre.
  
Être entourée et oser !
Chacune, chacun développe sa stratégie pour mener à bien son projet et s’épanouir professionnellement. Pour Sophie Clémence, Fondatrice & Présidente Boite à Clem**** , le réseau, la formation, sont de remarquables outils « pour avoir un regard croisé » et une prise de hauteur. Pour sa création La Boite à CLEM’, elle a suivi un « cursus de création d’entreprise » pour l’aider à construire une stratégie d’entreprise. Le « besoin d’échanges et de partager ses craintes ou ses difficultés » est précieux lorsque on est entrepreneurs. Ce que confirme, André Sobczak, co-titulaire de la Chaire Impact Positif et délégué Général RSE d'Audencia, « faire partie d’un réseau professionnel est un facteur de réussite ».

Aller au-delà de ses peurs, sortir de sa zone de confort et se lancer dans l’aventure entrepreneuriale, toutes les femmes en sont capables remarquent nos invitées. « Si vous avez cette envie au fond de vous, allez-y ! Il n’y a pas de raisons que cela ne fonctionne pas », insiste Anne Mion. Et d’ajouter : « J’ai osé, j’ai grandi, j’ai appris ».  
 
Pour voir ou revoir cette table ronde inspirante, le replay est à retrouver ici.  
En savoir plus sur la formation Executive MBA ou #NégoTraining ? Contactez-nous !  
 
*Un nouveau record de créations d’entreprises en 2020 malgré la crise sanitaire, Insee, 03/02/2021
**Femmes et entrepreneuriat, Étude du Conseil économique, social et environnemental, 27/10/2020  
***Anne Mion est aussi, Directrice d'agence Adecco Machecoul & Saint-Philbert-de-Grand-Lieu et faire partie de la Promo 2019 Executive MBA Audencia 
****Sophie Clémence est aussi Revenue & Product Manager, DB Schenker et fait partie de la Promo 2020 Executive MBA Audencia 


Vous aimerez aussi

Catégories
RSE